© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

Vins et vignobles du Xinjiang

2 Sep 2016

 

En arrivant en Chine, dès l’arrivée à Yining, dans le Xinjiang, puis en bordure du désert du Taklamakan près de Korla, nous avons été frappés par l’étendue des terres dévolues à la vigne. Nous avons même passé notre première nuit chinoise sous la tente entre deux rangées de vigne. Le long de notre route, de gigantesques vignobles se constituent en faisant largement référence à la culture française, avec l’appui de caves des vignobles bordelais ou bourguignons. Les vins sont avant tout des vins de cépage, Cabernet-Sauvignon, Chardonnay et Merlot.

 

De vastes domaines viticoles dans le Xinjiang

 

Notre première nuit chinoise entre deux rangées de vigne

 

De fait, le vin est devenu très tendance en Chine. Plus classe, il supplante les spiritueux dans les dîners d’affaire et sa consommation se diffuse dans les classes moyennes. La communication présente en bord de route, pas de loi Evin ici, fait référence au luxe, à la culture française avec force images de châteaux, à commencer par Chambord. Mais comme en Asie centrale, les goûts chinois vont vers des vins très fruités, presque liquoreux qui ne font pas forcément notre affaire. La consommation a beaucoup augmenté et même si elle reste faible avec 2 litres par an et par habitant (contre 53 en France), la Chine est devenue en 2013 la première consommatrice mondiale devant la France.

 

Entrée d’une exploitation viticole près de Korla

 

Un grand domaine mécène des recherches archéologiques, en rappelant bien le passé viticole du Xinjiang mais avec aussi de nombreuses références à la France

 

Pas étonnant donc que les Chinois s’y mettent aussi avec des moyens considérables. Aujourd’hui, 80% des vins consommés en Chine sont produits en Chine devenue le 6ème pays producteur au monde.  Ils rappellent également que les techniques de fermentation ont été découvertes ici dans le Xinjiang à la fin du néolithique, il y plus de 9 millénaires. Le vin proprement dit est arrivé ici par l’Asie centrale et la vallée du Fergana à l’époque de la dynastie Han au 1er siècle avant JC. Si la vinification a disparu dans le Xinjiang avec l’arrivée de l’Islam au 15ème siècle, la culture du raisin s’est perpétuée avec des cultures en pergola. Des missionnaires jésuites l’ont réintroduite à partir du XVIIIème siècle. Des grands domaines font aujourd’hui du mécénat culturel pour la sauvegarde de sites archéologiques.


Dans la dépression de Turpan (-150 m), les Ouïgours perpétuent la culture de la vigne pour produire un raisin sec de grande qualité. Les vignes sont cultivées en tonnelle pour faciliter le ramassage et apporter un peu d’ombre. Les raisins sont ensuite mis à sécher dans de vastes séchoirs en adobe. Nous arrivons en pleine période de vendange. Ils vident les séchoirs de l’an passé, trient le raisin et mettent la nouvelle production à sécher.
 

 

les séchoirs couvrent une grande partie des collines au dessus de Turpan

 

Nous arrivons en pleine période de vendange

 

Culture de la vigne en tonnelles

 

La récolte de l’année précédente est triée pour faire place à la nouvelle récolte

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square