© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

L’envers du décor

19 Nov 2016

Nous vous envoyons régulièrement des photos flatteuses accompagnant le récit de nos émerveillements.

Oui mais, nous avons aussi de nombreux coups de rage au regard de la gestion des déchets (cela faisait longtemps diront certains !).

Nous n’avons rien dit à ce sujet sur l’Asie Centrale. En effet, rien à dire, pas de poubelle ou presque. Le sujet n’existe pas. L’arrivée à Dushambe au Tadjikistan nous a bluffés : des poubelles de tri s’alignaient dans les grandes avenues. Puis, dans cette même ville, le vide sidéral : En dehors de ces gros axes, plus de poubelles. Les déchets de l’auberge dans laquelle nous logions étaient tout simplement brûlés dans la cour. Cette quasi absence de poubelle sera une constante en Asie Centrale, nous obligeant à transporter nos déchets sur plusieurs jours pour trouver parfois un carton bienveillant devant un magasin dans lequel nous laisserons dubitatifs notre petit sac.

 

En entrant dans la 2ème puissance du monde, nous nous attendions à un changement radical, digne des énormes investissements routiers et dans le bâtiment que nous voyions. Dès nos premiers tours de roues dans les « villes nouvelles » chinoises, nous avons remarqué des poubelles différenciées « recyclables » et « non recyclables » un peu partout, au design recherché.  Prometteur ! Mais c’est tout …

 

Présentes dans chaque ville, des poubelles différenciées au design local.

 

Partout les fossés sont constellés de déchets, les rivières charrient bouteilles, blocs de polystyrène et sacs plastiques. Aucun bord de route, aucun site n’est épargné, même les abords de monuments religieux. Un matin nous avons vu des nonnes bouddhistes ramasser les déchets déposés en bord de rivière auprès de Manis (pierres gravées de textes sacrés) …. Puis vider leur sac un peu plus loin dans la rivière.

 

Eh oui, la gestion des déchets ne fait visiblement pas partie des priorités en Chine. Aucune action nationale dans ce domaine, tout est laissé au bon vouloir des autorités locales. On constate alors des pratiques différentes. Quelques rares camions poubelles vus dans le Yunnan. Le plus souvent des bacs maçonnés ou des petites bennes métalliques aux abords des villages qui dégueulent de déchets de toutes sortes attisant la convoitise des chiens, chèvres et poules. De temps en temps quelqu’un gratte une allumette et tout part dans une fumée épaisse. Certaines petites villes croulent sous les déchets qui s’amoncellent devant chaque commerce et participent à une odeur pestilentielle. On penserait en France à une grève des éboueurs … mais en Chine, il n’y a pas de grève, pas de syndicat, pas de manifestation …. (et ni vote ni institut de sondage !)

Apparemment cela ne dérange personne, sauf nous.

 

La récupération, le recyclage, sont le seul fait d’initiatives privées, essentiellement du secteur informel. C’est d’abord l’occupation de personnes âgées, de femmes le plus souvent qui essayent de tirer quelques sous en puisant dans les poubelles. La plupart retirent des bouteilles plastiques, parfois des cartons, rarement des cannettes ou du verre. Cela vaut pour les villes, mais les villages ne doivent pas offrir suffisamment de quantité pour intéresser quiconque. Nous voyons parfois des cours de petits récupérateurs, croulant sous des monceaux de déchets de tous types qui semblent s’y entasser depuis des années. Le secteur est-il réellement actif ? En bientôt 3 mois passés sur les routes de Chine, nous n’avons vu que de très rares camions transportant des cartons ou des plastiques. Une goutte d’eau dans l’océan des déchets. Puis restent les points durs, ce dont personne ne veut ici : les pneus, les roues, les bidons d’huile, qui s’amoncellent à côté des garages dans l’espoir d’une solution à venir, les carcasses métalliques de véhicules, machines à laver et autres réfrigérateur ? Finalement une solution louable face à l’alternative de tout mettre dans un fossé. On ne parlera pas des déchets toxiques. Nous n’en avons jamais vu, sans doute sont-ils noyés dans la masse des autres.

 

 

A la recherche de quelques sous pour des personnes souvent âgées

 

 

Bacs de récupération, un 1er pas dans la gestion des déchets. Mais tout y est brûlé régulièrement, quand ils ne dégorgent pas

 

L'illusion avec 3 casiers distincts et un incinérateur. Mais derrière les portes, aucun tri et des résidus de combustion dans chaque bac.

 

 

 

 

De petits récupérateurs de temps en temps, qui semblent noyés par des décennies de déchets. Le voisinage est tolérant !

 

 

 

Epaves diverses qui bordent rues et commerces

 

 De rares camions poubelles vus en 3 mois en Chine !

 

Imaginez un instant la France sans déchetterie, sans gestion des encombrants, sans tri sélectif, et bien souvent sans enlèvement des ordures ménagères … Un vrai retour dans le passé, à une époque où la consommation était bien différente. Mais les Chinois sont les rois de l’emballage plastique, du jetable, à fond dans une démarche de consommation, poussée par les gouvernants pour soutenir une production de masse.

Il y a un énorme travail à faire en Chine dans le domaine des déchets, dès que quelques décisionnaires en auront mesuré les enjeux.

 

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square